3 janv. 2013

Comment réussir une lettre de motivation ?


Lettre de présentation, Lettre d’accompagnement 
ou Lettre de motivation?
La question semble être banale mais elle vaut son pesant de réflexion. Des auteurs émérites ont fait part de leurs analyses et recommandations. Elle a été débattue sur plusieurs réseaux sociaux notamment par des européens (français, belges, suisses et autres expatriés en Amérique du Nord). Dans l’un de ces débats j’ai émis mon opinion et ce que j’en sais de la pratique au Canada en général et au Québec en particulier. Cette opinion, l’a été à chaud et, tient compte de mon expérience des méthodes dynamiques de recherche d’emploi.
La lettre de présentation
Contrairement à la pratique européenne et de manière générale, ici, au Québec, pour un grand nombre de mes collègues (conseillers en emploi) et je partage cette idée, la tendance est de ne plus faire accompagner la réponse à une offre d'emploi (offre de service) par une lettre de motivation. Nous considérons que les recruteurs ne les lisent pas ou s'ils le font c'est, en général, après avoir parcouru et retenu des mots clés (génériques) dans le curriculum vitae. 
Le second argument est que souvent, elles sont mal rédigées, trop longues et surtout elles ne sont qu’une redite du contenu du curriculum vitae, par conséquent elles peuvent avoir une influence négative sur la suite du processus.  
Le troisième argument est que la version électronique de la lettre de motivation ne convient plus à l’heure de la numérisation. Quelques mots par le message d’annonce suffisent pour introduire l’envoi du curriculum vitae.
Au-delà de ce qui précède, beaucoup considèrent que reproduire sur cette lettre une partie de l'expérience déjà mentionnée dans le curriculum vitae est insuffisant pour faire la différence.
Il reste entendu que les arguments mentionnés ci-dessus ne valent que pour des réponses aux offres d'emplois des petites et moyennes entreprises.
En fait, ce qui est suggéré est de tout miser sur la forme et le fonds du curriculum vitae. Celui-ci bien conçu, que ce soit selon la formule curriculum vitae par compétences, chronologique, hybride ou thématique peut être suffisant pour ouvrir la porte d’une première sélection.
La lettre de motivation
S’agissant des candidatures spontanées et particulièrement celles des chercheurs d'emploi seniors, il s’agit plus de la rédaction d’une lettre de motivation que d’une lettre de présentation. Elle prendra une forme et un contenu plus complexe en fonction de l’objectif qui lui est assignée.
En général, elle peut être suggérée par une relation (réseau) (référence ou recommandation en France). Elle a l'avantage d'être brève, concise et bien écrite. La lettre de motivation permet de préciser quelques-uns de vos objectifs et de vos points forts.  
Elle sert surtout à ouvrir la porte pour une visite d'information ou une rencontre autour d'un dîner (déjeuner en France), l'avantage au Québec est que chacun paye le sien ... cette rencontre en est une de connaissance pour les deux parties (le recruteur et le candidat). Elle peut introduire un ou deux sujets d’intérêts pour les deux parties et est notamment orientée pour susciter l’attention de la personne ressource.
Elle est la suite logique d’un premier contact téléphonique qui sert d’amorce. Pour ce qui la concerne, la lettre d’accompagnement est l’outil nécessaire mais pas forcément suffisant pour établir un premier contact entre l’offreur de service et son interlocuteur, en général le chef de département ou de service où le candidat souhaite travailler.
Elle doit être structurée tel un plan de match : une accroche concernant un ou deux points forts de l’entreprise convoitée (statistiques, développement des affaires, innovation, marché, etc.) ; l’intérêt du candidat pour cet aspect et son positionnement par rapport à la démarche de l’entreprise ;  la proposition d’une rencontre à deux dates différentes ; un contact téléphonique à une heure précise dans les quarante huit heures qui suivent sa réception pour confirmer le tout ; la confirmation de l’intérêt pour l’entreprise et ses produits dans une perspective à moyen terme et les remerciements.
Bien rédigée, ce qui veut dire en bon français. Bien structurée, c'est-à-dire selon un plan préétabli. Bien concise, c'est-à-dire succincte et ne dépassant pas une page. Elle aura l’avantage d’être claire et par conséquent en mesure d’obtenir le rendez-vous souhaité … le reste n’est qu’une question de suivi …
Ferid Chikhi

Malgré des mutations profondes du monde du travail

Les méthodes de recrutement stagnent, les profils des candidats changent Observations et analyses  : Les contraintes et les goulets d’étr...